Ne dites plus CIF mais CPF-PTP...

Le nouveau dispositif de formation des salariés est encore méconnu du grand public. Le CPF-PTP a pourtant bougé les lignes depuis le début de l’année. Synthèses a débriefé pour vous !

Publié le 15/10/2019

Par Sophie

Actu Formation

Le CPF-PTP, c'est quoi ?

L’acronyme est quelque peu sophistiqué… Egalement appelé CPF “de transition”, ou PTP, le CPF-PTP a remplacé le Congé Individuel de Formation (CIF) depuis le 1er janvier 2019.

Issu de la loi pour la Liberté de choisir son avenir professionnel du 5 septembre 2018, le CPF-PTP reprend le même principe fondateur que le CIF.

Il s’agit de permettre à tout salarié de suivre une formation le temps d’un congé spécifique, via une prise en charge et un maintien de rémunération, dans le but d’acquérir de nouvelles compétences.

Le nouveau dispositif a toutefois ses spécificités.

 

 

Le CPF-PTP est une modalité particulière de mobilisation du Compte Personnel de Formation, destinée à financer un Projet de Transition Professionnelle.

Qu'est-ce qui change avec le CPF-PTP ?

La formation vise un changement de métier

C’est un impératif. L’écart entre le métier actuel et le métier envisagé est analysé, notamment au moyen des codes ROME, la classification des métiers établie par Pôle Emploi.

 

Le salarié mobilise son CPF

D’où l’appellation du dispositif ! Sur le blog de Synthèses, vous trouverez plus d’infos sur vos droits CPF.

 

Le CEP accompagne la démarche

Le Conseil en Evolution Professionnelle (CEP) est renforcé dans le cadre du PTP. Ce service personnalisé gratuit aide le candidat à construire son projet et le soutient sur les aspects administratifs. Non obligatoire, le recours au CEP est recommandé (et bien perçu par la commission de validation !). Encore assuré par les Fongecif, le CEP est délégué début 2020 à des opérateurs régionaux sélectionnés par France Compétences.

Time for change

 

Le projet est validé et financé par la CPIR 

Au 1er janvier 2020, les nouvelles Commissions Paritaires Interprofessionnelles Régionales (CPIR) prennent le relais des Fongecif. 3 critères essentiels, reconnus par France Compétences, sont d’ores et déjà examinés :

• la cohérence du projet
• la pertinence du parcours de formation choisi
• les perspectives d’emploi du métier visé

Qui peut bénéficier du CPF-PTP ?

Qui ?

Le CPF-PTP est accessible à tous les salariés, enfin presque !

Le demandeur en CDI doit avoir été salarié pendant au moins 24 mois (en continu ou non). Sur ces 24 mois, il doit avoir passé 12 mois dans la même entreprise.

Le demandeur en CDD doit avoir été salarié pendant au moins 24 mois au cours des 5 dernières années (en continu ou non), dont 4 mois en CDD au cours des 12 derniers mois. La formation doit débuter au plus tard 6 mois après la fin du dernier CDD.

Les conditions d’ancienneté ne sont toutefois pas exigées dans les situations de handicap, de licenciement économique ou de licenciement pour inaptitude.

Quelles formations peuvent être financées ?

Toutes les formations certifiantes à visée professionnelle peuvent être financées par le CPF-PTP.

Elles doivent figurer au Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) ou au répertoire spécifique de France Compétences.

Leurs durées peuvent varier selon les projets. 

 

Le CPF-PTP peut bénéficier d’un cofinancement via une participation de l’employeur, de l’OPCO, de la Région ou un apport personnel. La CPIR veille d’ailleurs à ce que la totalité des frais de la formation soit couverte. De même, elle s’assure que le salarié percevra une rémunération durant toute la durée de son cursus.

Comment monter votre dossier CPF-PTP ?

1 – Prévoyez au moins 3 mois pour le montage et le traitement de votre dossier avant l’entrée en formation !

2 – Vérifiez si vous remplissez les conditions (vous souhaitez changer de métier, vous avez l’ancienneté requise et vous envisagez une formation certifiante)

3 – Connectez-vous sur Mon Compte Activité pour consulter vos droits CPF et les utiliser dans le cadre de votre PTP

4 – Créez votre espace personnel sur le site du Fongecif pour accéder à des services gratuits et au suivi de votre demande (par ici pour le Fongecif Bretagne)

5 – Structurez et argumentez votre projet de reconversion (avec une synthèse de CEP ou de bilan de compétence, des offres d’emploi, un rapport de stage, une enquête professionnelle… Pensez à utiliser l’outil d’auto-positionnement du Fongecif)

6 – Choisissez votre formation et demandez à l’organisme de réaliser un positionnement

7 – Demandez une autorisation d’absence à votre employeur (2 mois à l’avance pour une formation de moins de 6 mois et 4 mois à l’avance pour une formation de plus de 6 mois)

8 – Demandez un dossier auprès de la CPIR, complétez-le avec l’organisme de formation et l’employeur, puis déposez-le à la CPIR au plus tard 3 mois avant le début de la formation

Synthèses vous accompagne : n’hésitez pas à nous solliciter !

Contactez-nous